Navigation – Plan du site

Regards d’historien

Étienne Dejonghe
p. 201-202

Texte intégral

1La problématique, posée en introduction, a été largement abordée sur les modalités des engagements dans les résistances, à travers des études sociologiques comparatives, sur les différentes catégories de résistants, à travers aussi, ce qui est très intéressant, une comparaison humaine de la Résistance en Belgique et en France qui démontre que les modalités et les héritages n’ont pas abouti aux mêmes conclusions politiques en 1946 en Belgique et en France. J’en ai retenu surtout que le legs de la mémoire de la Résistance en Belgique est menacé. En effet la fin de l’intervention de Fabrice Maerten était très pessimiste puisqu’il reliait cette mémoire de la Résistance en Belgique aux destinées de l’état fédéral belge.

2Bien évidemment, il y a eu des lacunes, des moments où l’on aurait aimé élargir la discussion, par exemple sur la résistance communiste qui était au programme en juin lors du colloque de Lens en commémoration de la grève des mineurs. Il y a une donnée positive lorsque je m’aperçois, à Lens comme ici, mais surtout à Lens, que les batailles des mémoires antagonistes, les deux histoires concurrentes, gaulliste et communiste, s’estompent devant l’avancée du temps, devant les interrogations d’une société en France qui donne parfois l’impression de se décomposer. Les mémoires s’accordent enfin sur la nécessité d’une histoire s’appuyant sur les derniers témoignages et je constate que dans les associations de résistants, dans les associations de déportés, il y a eu tout un cheminement qui a été fait aussi : l’ouverture aux historiens, les échanges, l’ouverture des archives, la nécessité de combattre le négationnisme mais de combattre aussi, car c’est tout aussi dangereux, la sacralisation de la Résistance. On a insisté sur le fait que c’était un phénomène minoritaire dans tous les domaines, tout en mettant l’accent sur une opinion publique qui, peut-être, ne s’engageait pas mais qui était quand même, au moins dans le Nord de la France, anti-allemande. Le seul problème aurait été justement le répertoriage des faits de la Résistance. Fabrice Maerten et d’autres intervenants ont qualifié la résistance des mineurs ou la résistance des ouvriers comme très minoritaires, mais quand les partis communistes lançaient une action de masse, mobilisaient comme dans le bassin de Charleroi ou dans le Borinage des milliers de grévistes, ou encore dans le Nord ou en France, c’était une action de résistance. J’ai entendu des mineurs du Nord-Pas-de-Calais dire : chez nous on n’a pas beaucoup résisté - mais pensons aux plaques d’Arras -, parce qu’ils ne comptaient pas cette « action alimentaire » comme une action de masse, comme une action de résistance.

3Enfin, je voudrais rappeler la mémoire de Roger Pannequin, décédé en octobre 2001. Aucun hommage n’est paru dans Le Monde.

4C’était une grande figure de la Résistance régionale communiste. Il a été officiellement chef des FTP du Pas-de-Calais, mais il est bien évident que ses fonctions, malgré un fort cloisonnement, l’amenaient à s’occuper de tout, des liaisons avec le Front National, des liaisons avec les autres mouvements de résistance, en particulier l’OCM. Sa mémoire était prodigieuse, c’était aussi un homme de cœur et de culture et surtout, ceux qui l’ont connu, ceux qui l’ont estimé comme moi, se souviendront de sa chaleur humaine, de son rire, de sa constante disponibilité à tous les chercheurs, qu’ils soient débutants ou confirmés. Il a laissé un volume de mémoires sur la Résistance, Ami, si tu tombes, qui offre un témoignage précis, vivant, nuancé sur une participation active à la Résistance.

5Mais il revient à l’histoire de prendre le relais de la mémoire.

Haut de page

Annexe

Quelques documents

Les Petites Ailes (25 mai 1941)

Les Petites Ailes (25 mai 1941)

(Bondues, Musée de la Résistance, JPF1)

La Voix du Nord et du Pas-de-Calais (décembre 1942)

La Voix du Nord et du Pas-de-Calais (décembre 1942)

(Bondues, Musée de la Résistance, JPF2)

La Voix du Nord et du Pas-de-Calais (3 février 1943)

La Voix du Nord et du Pas-de-Calais (3 février 1943)

(Bondues, Musée de la Résistance, JPF1)

Démantèlement de l’OCM [Organisation Civile et Militaire] Document des SD allemands (avant le 15 avril 1944)

Démantèlement de l’OCM [Organisation Civile et Militaire] Document des SD allemands (avant le 15 avril 1944)

(Bondues, Musée de la Résistance, Doc A1)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Les Petites Ailes (25 mai 1941)
Crédits (Bondues, Musée de la Résistance, JPF1)
URL http://hleno.revues.org/docannexe/image/517/img-1.png
Fichier image/png, 337k
Titre La Voix du Nord et du Pas-de-Calais (décembre 1942)
Crédits (Bondues, Musée de la Résistance, JPF2)
URL http://hleno.revues.org/docannexe/image/517/img-2.png
Fichier image/png, 365k
Titre La Voix du Nord et du Pas-de-Calais (3 février 1943)
Crédits (Bondues, Musée de la Résistance, JPF1)
URL http://hleno.revues.org/docannexe/image/517/img-3.png
Fichier image/png, 375k
Titre Démantèlement de l’OCM [Organisation Civile et Militaire] Document des SD allemands (avant le 15 avril 1944)
Crédits (Bondues, Musée de la Résistance, Doc A1)
URL http://hleno.revues.org/docannexe/image/517/img-4.png
Fichier image/png, 374k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Dejonghe, « Regards d’historien », in Robert Vandenbussche (dir.), L'engagement dans la Résistance (France du Nord - Belgique), Villeneuve d'Ascq, IRHiS (« Histoire et littérature de l'Europe du Nord-Ouest », no 33), 2003, p. 201-202.

Référence électronique

Étienne Dejonghe, « Regards d’historien », in Robert Vandenbussche (dir.), L'engagement dans la Résistance (France du Nord - Belgique), Villeneuve d'Ascq, IRHiS (« Histoire et littérature de l'Europe du Nord-Ouest », no 33), 2003 [En ligne], mis en ligne le 15 octobre 2012, consulté le 28 juin 2017. URL : http://hleno.revues.org/517

Haut de page

Auteur

Étienne Dejonghe

Université de Lille 3

Haut de page

Droits d’auteur

© IRHiS

Haut de page
  • Logo IRHIS
  • Logo CNRS
  • Les livres de Revues.org