Navigation – Plan du site
Introduction

Note d’édition

p. 27-28

Texte intégral

1La correspondance des époux Paris dans laquelle le mari écrit beaucoup plus, court de février 1871 à février 1891. Nous avons choisi de ne retenir ici que celle allant du 16 mai au 23 novembre 1877, c’est-à-dire contemporaine de la crise du 16 mai, période très importante dans l’histoire de la Troisième République et dans l’existence d’Auguste Paris. Bien plus qu’un simple changement de ministère, c’est la prise de direction du pays par une coalition conservatrice minoritaire qui revendique un équilibre des pouvoirs avant la durable subordination de l’exécutif au législatif et tente, une dernière fois, de préserver les prérogatives des élites traditionnelles ainsi que l’influence de l’Église catholique. Dans ce gouvernement d’ordre moral, Auguste Paris est chargé des Travaux publics, mais, personnalité reconnue et brillant orateur, il y est plus qu’un ministre technique, même s’il est loin d’y être le plus important.

2La calligraphie fine et nouée, parfois illisible (cf. lettre 3 de Lucie Paris : « Il est midi, c’est à peine si je suis parvenu à déchiffrer votre lettre ». 26 mai), du sénateur du Pas-de-Calais rend la lecture de ses lettres (142) très laborieuse, en tous les cas beaucoup plus difficile que celle des textes de son épouse (31). Certains noms sont mal orthographiés, certaines phrases sont mal construites ou lacunaires, aussi avons-nous parfois complété, en caractères gras, les éléments manquants et/ou indéchiffrables ; ces derniers ont aussi été signalés en note infrapaginale avec la mention illisible. Quelques passages jugés trop anecdotiques ou trop personnels ont été supprimés. Les notes infrapaginales avec la mention « non identifiée » se rapportent à des personnes dont l’identité, malgré d’abondantes recherches, n’a pu être déterminée. Les autres noms sont répertoriés dans l’index en fin de volume dont sont absents ceux des personnalités très souvent citées c’est-à-dire les membres de la famille (voir la généalogie, ainsi que l’oncle d’Auguste Paris, Charles Duthilt), les serviteurs (Aglaé, Marie, Raymonde, Mme Lainé à Arras et Saint-Nicolas ; Baptiste, valet de chambre au ministère des Travaux publics), les amis proches (Carette, Demy, Jouffroy, Délia), le président de la République (le maréchal de Mac-Mahon), les membres du gouvernement (de Broglie, Fourtou, Decazes, Caillaux, Berthaut, Gicquel des Touches, Brunet, de Meaux, Reille), les présidents des assemblées (d’Audiffret-Pasquier, Grévy), le très respecté et incontournable Armand Dufaure (sénateur inamovible, ancien (février-décembre 1876) et futur président du Conseil (décembre 1877-janvier 1879), les deux principaux leaders de l’opposition (Gambetta, Thiers) et le préfet du Pas-de-Calais (Adolphe Poizat).

3Les lettres d’Auguste Paris sont transcrites avec une police de caractère normale [« Ma Chère Lucie… »] ; 129 écrites entre le 21 mai et le 23 novembre sont à en-tête du ministère des Travaux public et envoyées de la capitale (sauf exceptions signalées) ; 5 écrites avant et après ces deux dates sont à en-tête du Sénat et alors envoyées de Versailles ; quand l’heure était indiquée, la mention pm a été parfois ajoutée pour celles écrites après midi). Les lettres de son épouse envoyées d’Arras (sauf exceptions signalées) sont transcrites en italiques [« Mon Cher Ami… »] tout comme les deux textes de sa belle-sœur, Sophie Béreux, qui nous ont paru dignes de figurer dans cette correspondance ; elles sont également signalées en italiques (18 juin) dans les notes infrapaginales et dans l’index.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Marc Guislin, « Note d’édition », in Un ministre artésien dans la crise du 16 mai, Villeneuve d'Ascq, IRHiS (« Histoire et littérature de l'Europe du Nord-Ouest », no 32), 2002, p. 27-28.

Référence électronique

Jean-Marc Guislin, « Note d’édition », in Un ministre artésien dans la crise du 16 mai, Villeneuve d'Ascq, IRHiS (« Histoire et littérature de l'Europe du Nord-Ouest », no 32), 2002 [En ligne], mis en ligne le 25 février 2013, consulté le 28 mai 2017. URL : http://hleno.revues.org/554

Haut de page

Droits d’auteur

© IRHiS

Haut de page
  • Logo IRHIS
  • Logo CNRS
  • Les livres de Revues.org